C-525 : Le NPD obtient d'importantes concessions

Dans une bataille primordiale, le NPD a réussi à faire reculer les conservateurs. En effet, le gouvernement, après toutes nos pressions et des témoignages unanimes, a accepté de modifier les règles du vote pour une accréditation syndicale prévues par le projet de loi C-525.

Jeudi dernier, en comité, des amendements cruciaux ont été apportés. Ils corrigent les erreurs les plus manifestes du projet de loi du député albertain Blaine Calkins.

Le projet de loi prévoit d'imposer systématiquement un scrutin pour chaque tentative de syndicalisation, ce à quoi nous sommes opposés, sachant fort bien que le système d'accréditation par signature de cartes est le plus simple et le plus efficace pour que les travailleurs et les travailleuses puissent s'organiser sur leurs lieux de travail. Les études sont claires, c'est la méthode qui permet d'éviter l'intimidation par l'employeur, le chantage, les menaces, et ainsi, permet plus aisément d'avoir des campagnes d'adhésion réussies.

Mais en plus d'imposer un vote, le projet de loi initial prévoyait des règles complètement biaisées contre les syndicats. Ainsi, les employés qui ne participaient pas au vote sur la syndicalisation étaient comptabilisés comme ayant voté contre la création du syndicat! Une absurdité! Par exemple, dans une entreprise de 100 employés, si 49 personnes se déplaçaient pour voter, et que toutes votaient pour la création d'un syndicat, donc 100 %, et bien ils perdaient puisqu'on aurait compté les 51 absents, comme ayant voté contre... Avec ces règles, aucun député fédéral ne siègerait au parlement!

Grâce à nos pressions, nous avons réussi à faire entendre raison aux conservateurs. Ainsi, seuls les votes dans l'urne vont compter. Comme une simple élection normale. Nous nous opposons toujours à ce projet de loi, mais nous pouvons pousser un soupir de soulagement. Nous avons évité le pire. Merci à tous ceux et celles qui nous ont supportés dans cette bataille.

On continue.

Alexandre Boulerice