Les libéraux s'en prennent au droit d'association des travailleurs et des travailleuses

Les libéraux de Justin Trudeau défendent les travailleurs devant les caméras, mais derrière les portes closes ils viennent de s’attaquer à un principe fondamental du mouvement syndical. 

Comme employeur, les député-e-s néodémocrates fournissent un local syndical sur les lieux de travail à ses employé-e-s à Ottawa. C’est une pratique courante et normale prévue par toute bonne convention collective.

Mais ça ne fait pas l’affaire des libéraux. Pour eux, le NPD est en train de donner gratuitement un avantage indu à une organisation syndicale à même les fonds publics (il ne faut vraiment pas comprendre les relations de travail pour dire une chose pareil…). Ils ont donc porter plainte au Bureau de la régie interne de la Chambre des communes, affirmant que le parti a utilisé l’argent des contribuables pour financer des opérations syndicales au sein du bureau du chef. «Ça me semble très bizarre», a même lancé le libéral Dominic Leblanc, visiblement complètement ignorant de la réalité des syndiqué-e-s dans la fonction publique et dans le secteur privé.

Disons que ça laisse perplexe sur la conception libérale des droits des travailleurs et travailleuses...

Qu'est-ce que vous pensez des libéraux qui dénoncent l'existence d'un bureau de représentation syndicale sur leur lieu de travail des employé-e-s des député-e-s du NPD?


2 réactions

  • Q: Qu'est-ce que vous pensez des libéraux qui dénoncent l'existence d'un bureau de représentation syndicale sur leur lieu de travail des employé-e-s des député-e-s du NPD?
    A: Ça ne me surprend pas du tout . C’est de plus en plus la tendance de la droite , de s’attaquer aux syndiqués et aux organisations syndicales .
  • Qu'est-ce que vous pensez du fait que les libéraux s'attaque au droit d'association des employé-es des député-e-s NPD?