L’énergie d’hier, notre vision de demain

pipeline.jpg

Depuis un certain temps déjà, la population québécoise s'intéresse de près au projet de pipeline Énergie Est proposé par la compagnie TransCanada. Les réactions sont vives et ce débat va se poursuivre dans les semaines et les mois à venir. Je crois qu'il est temps, comme élu de Rosemont - La Petite-Patrie, d'apporter ma contribution et qui est fidèle à la vision que nous avons au NPD. Un point de vue à la fois progressiste et responsable envers les générations futures. 

Sans processus d'évaluations environnementales crédibles et rigoureux, pas de projets.

 

Soyons clairs, dans l'état actuel de délabrement des processus d'évaluations environnementales saccagés par les conservateurs, et avec les connaissances que nous avons de ce dossier, il est à mon sens difficile de démontrer que ce projet soit respectueux du principe de développement durable.

Harper a muselé les voix scientifiques au sein du gouvernement et nous ne pouvons plus avoir confiance envers des évaluations environnementales désormais bâclées et exécutées sur le coin d'une table. Il a saccagé la loi sur la Protection de l'environnement et en a exclu 98% de nos lacs et de nos rivières. Comment laisser passer sur nos terres, dont des terres agricoles, et sous notre fleuve, un tel flot de pétrole, sans avoir au préalable une réelle évaluation des risques? Ce serait se fermer les yeux et allumer des lampions dans l'espoir qu'il ne se passe rien. 

Le projet du NPD est de bâtir une économie prospère basée sur l'énergie renouvelable. Nous devons mettre nos efforts et nos investissements collectifs dans des projets d'énergie propre et renouvelable. Nous savons qu'il est impératif de réduire considérablement nos émissions de gaz à effet de serre si nous voulons avoir une chance de renverser la tendance du réchauffement climatique. Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) nous rappelait encore récemment l'urgence d'agir si nous voulons éviter un dérèglement général du climat.

Le NPD a dénoncé sans relâche le retrait de l'accord de Kyoto par les conservateurs et l'octroi de subventions de 1,3 milliard par année versées aux grandes pétrolières. Pourquoi ne pas prendre une partie de ces sommes et les investir dans l'énergie éolienne, solaire, géothermique ou marémotrice? Pourquoi ne pas développer de nouvelles technologies propres et améliorer notre rendement énergétique? Des propositions que le NPD réitère à tous les jours. 

Bien entendu, nous ne pouvons pas nous passer du pétrole demain matin. Nous le savons. Mais nous pouvons dès aujourd'hui travailler pour mettre fin à notre dépendance envers celui-ci. Nous pouvons travailler ensemble à construire un pays tourné vers les énergies de l’avenir ou nous pouvons continuer notre course vers le cul de sac pavé par les conservateurs. Cela fait consensus: les combustibles fossiles sont l'énergie d'hier. 

Enfin, le projet d'Énergie Est n'a pas encore démontré ses retombées pour l’économie du Québec. Il est toujours intéressant de transformer nous-mêmes nos ressources naturelles, dans ce cas-ci de raffiner notre pétrole et créer des bons emplois. Mais ce qui est sur la table consiste essentiellement à exporter un produit qui a des impacts écologiques majeurs sans réelle plus-value locale, sans création d’emplois à long terme. 

Agir de manière responsable, dans les circonstances, est de protéger notre environnement et miser le plus rapidement possible sur les énergies renouvelables. 

Les combustibles fossiles appartiennent au monde d'hier. Tournons-nous vers l'avenir.

Dites moi ce que vous en pensez ici: http://www.jappuie-boulerice.org/votre_opinion_sur_energie_est

Alexandre Boulerice, Député NPD de Rosemont - La Petite-Patrie