Vos réflexions sur la fusillade de la colline parlementaire

fusillade.jpg

Notre société de droit repose sur des principes fondamentaux. Un de ses principes est qu’une victime ne peut pas se faire justice elle-même. 

Nous, député-e-s de la Chambre des communes, avons été victime d’une tentative de meurtre par ce qui semble de plus en plus être un acte isolé de quelqu’un vivant une grande détresse psychologique. Nous avons comme député-e-s le pouvoir de changer les lois. Je crois profondément que dans le cas qui nous préoccupe, nous devons faire un effort particulier pour garder la tête froide et avoir les intérêts des citoyen-ne-s au centre de nos préoccupations. Nous ne devons pas bouleverser le fragile équilibre entre sécurité et droits individuels sans un véritable débat de société et un minimum de recul. Nous devons prendre une distance de la tragédie qui c’est produite et éviter la tentation d’une dérive sécuritaire.

Nous ne devons pas céder à la peur. Ne ne devons pas agir sur le coup de l’émotion. 

Vous pouvez me dire ce que vous en pensez ici: 


206 réactions

  • il ne faut pas tomber dans la folie et la répression !!! un individu isolé !! Mais c’est le résultat de la politique menée pat notre cher Mr HARPER ….
  • J’ai peu suivi toute l’actualité entourant cet événement non pas par manque de solidarité avec les femmes et les hommes qui l’ont tragiquement vécus, mais parce qu’il m’a tristement rappelé celui de l’attaque des tours jumelles à New-York en 2001.

    Pourquoi? Et bien, simplement parce que ces événements, sous le voile “accidentels”, cachent une mécanique insidieuse à l’œuvre depuis longtemps; celle du conditionnement comportemental. Plus on exerce une pression sur l’autre, plus on a de chance que celui-ci réagisse. On ne peut laisser un événement éclair comme celui de la fusillade de la colline parlementaire nous éblouir au point de ne plus voire toutes les actions passées du gouvernement conservateur (et de tous ces “fanatiques partisans du me, myself and I” découlant du “tout à l’économie qui me profite”) qui, à mon humble avis, ont conditionné certains acteurs à agir de la sorte. Un bon professeur m’a enseigné, il y a déjà quelques années, à poser un regard critique envers les faits: apprécier l’arbre par les fruits qu’il donne. Le premier fruit recueilli à la suite de cet événement est bien, comme vous l’avez mentionné, celui du durcissement des lois et l’empressement des conservateurs à le consommer n’est absolument pas “accidentel”. Autre tuile sur le chemin nous menant vers un monde plus conservateur, nous vivons par coups progressifs (Lois omnibus et lois “réactionnaires”) le retour au bercail par le repli sur soi-même et la peur des autres. Mon souhait le plus cher serait que tous les Grands de ce monde comprennent à quel point leurs gestes peuvent être lourds de conséquences sur les autres… éléments si essentiels dans la quête du vivre ensemble.
  • 3 choses :


    1- La protection de nos représentants démocratiquement élus.


    Si j’étais député ou conseillé municipal, je craindrais peut-être pour ma vie. Je pense que vous devriez renforcer la sécurité de vos lieux de travail.


    2- La protection de nos militaires et policiers.


    L’armée a demandé à ses militaires de ne pas porter l’uniforme en dehors de leur base. C’est une bonne idée. Le policiers devraient faire pareil.


    3- La protection du public.


    Les rassemblements populaires (événement sportif ou culturel, festivals, manifestations) devraient être accompagnés d’un service d’ordre fourni par les responsables.


    Même chose pour les écoles, les collèges et les universités.


    Il faut trouver les moyens d’empêcher de nouveaux drames comme celui de Polytechnique ou celui du Marathon de Boston.


    Si les forces de l’ordre manquent de ressources financières, rien n’empêche le gouvernement de leur en fournir.


    Est-il nécessaire de serrer la vis antiterroriste? Je ne le pense pas. Rappelez-vous… Nous avons même la loi des mesures de guerre que nous pouvons imposer n’importe quand! D’ailleurs la dernière fois qu’on l’a utilisé, ce fut contre des présumés terroristes… L’histoire n’a pas retenu que ce fut un moment glorieux pour Pierre-Eliot Trudeau…


    Les conservateurs sont très à droite sur l’échiquier politique. Ils aiment beaucoup la loi et l’ordre. Un état policier ne leur fait pas peur… À moi, si!
  • Bonjour Alexandre,


    Tout d’abord j’aimerais vous remercier de m’avoir invité à prendre part sur ce sujet tant douloureux.

    Je souhaite vous informer que je viens d’un pays ou le terrorisme religieux a fait des des dégâts considérables. De pauvres innocents ont été violés, tués et même brûlés vifs simplement pour leur appartenance politique, position sociale ou même leur orientation sexuelle. De ce fait, je ne veux en aucune façon que cette idéologie extrémiste se propage au Canada. Oui Je suis pour le renforcement des lois en matière des enquêtes policières, car si une procédure d’urgence réfléchie n’est pas mise en place dès maintenant pour protéger les citoyens, des drames encore plus lourds vont survenir tôt au tard.

    Est-ce que nous les musulmans du Québec devrions nous cautionner les actes criminels de ces barbares intégristes ? La réponse est non.

    Nous vivions l’air de la mondialisation, les humains doivent comprendre que la religion est une affaire personnelle et non pas une affaire de groupe !!
  • Bonjour Monsieur Boulerice,


    Suite à la fusillade de mercredi dernier, nous avons été bombardé de commentaires, opinions de toutes sortes par les médias. Selon moi, il semble que le gouvernement actuel souhaite se faire du « capital politique » autour d’une forme de paranoia collective. Bien que la menace terroriste des dijhadistes soit bien réelle à travers le filtre de certains sites internet, de groupes extrémistes, et d’individus fragiles psychologiquement, je suis d’accord avec la proposition du NPD de trouver un équilibre entre protéger la population par des mesures de sécurité adéquate et les droits individuels de chacune et chacun.


    Étant fonctionnaire fédéral dans le cadre d’un programme d’aide aux employés d’une agence de sécurité publique, je peux confirmer à quel point le manque d’effectifs, les coupures récentes et l’acharnement du gouvernement actuel à vouloir s’enrichir plutôt que d’investir dans les besoins criants d’effectifs nuit grandement aux mesures souvent assez simples de protéger la population.


    L’appareil législatif ne règle pas tout. Dans le cas qui nous préoccupe ici, je pense que de travailler à trouver des solutions réfléchies et soutenues par une analyse approfondie de la situation peuvent s’avérer plus efficaces à long terme que de vouloir céder à la peur et à la paranoia. Nous ne voulons plus d’un second Bush.


    Merci,

    Natalie Milard
  • Je crois aussi qu’il est sage de ne pas se précipiter en législations avant d’avoir bien compris ce qui s’est passé. Les meurtres insensés des derniers jours me semblent plus le fait de personnes malades ou déséquilibrées que téléguidées par une organisation terroriste. Nos lois donnent déjà suffisamment de pouvoir aux corps policiers pour prévenir et protéger contre ces agressions.


    Nous avons fait le choix comme société de ne plus enfermer les personnes affectées de troubles mentaux. Nous devons vivre avec les risques que cela comporte en particulier pour les personnes en autorité et les élu-e-s. En ce sens, peut-être faut-il réviser les modes de protection des édifices gouvernementaux.


    Mais surtout gare aux manipulations idéologiques pour réduire notre état de droit et justifier les choix de politiques controversés.


    Merci de solliciter notre opinion, de nous offrir de participer au débat démocratique
  • Monsieur Boulerice, je partage vos préoccupations. Je pense que ces événements malheureux prêtent trop souvent flan à des dérives et à des mesures extrêmes, qui dépassent les risques encourus. Toutefois, nous vivons tous et toutes dans un contexte social, économique et géopolitique fort complexe. La « donne » est chargée et il difficile de prévoir nos lendemains ou encore d’envisager les meilleures solutions. De plus, ce contexte soulève diverses émotions et réactions spontanées au sein de la population. Comment aider les citoyens à prendre du recul et à s’outiller afin d’élever la capacité de jugement et d’analyse, et de se mettre en action positivement et sensément ?
  • Beaucoup sont d’avis que les services policiers et d’information disposent de tous les outils nécessaire à leur travail. Mais les cadres supérieurs (surtout la GRC) passent plus de temps à magouiller dans des luttes intestines de pouvoir.

    L’écoute d’une émission récente Zone Doc au RC sur la droite religieuse montre bien la direction que veut prendre ce gouvernement très contrôlant aligner sur l’extrême droite à la Bush !
  • Les lois et mesures en place sont suffisantes. Les mesures alarmistes et précipitées risquent d’augmenter l’état de tension et donc d’augmenter l’éventualité de pareils événements.
  • Mon fils a déjà monté la garde au cénotaphe et je crois que tout ce qui peut être fait pour protéger nos militaires devrait l’être. Les lois qui existent présentement sont peut-être suffisantes mais je crois que ce sont les ressources qui ne le sont pas.
  • Le renforcement des lois ne changera rien à la situation. Nous devons agir par l’éducation et la communication. J’ai peur pour la liberté d’expression et la liberté tout court.
  • Cet événement malheureux dû à l’action d’un homme perturbé n’a rien à avoir avec le terrorisme. C’est un cas isolé qui rappelle Lortie à Québec. M. Harper veut s’en servir pour s’offrir son propre Patriot Act. C’est ça le vrai horreur de cet incident. Un Patriot Act c’est rien de moins que la dictature. Je suis carrément contre et je compte sur vous, M. Boulerice, pour vous y opposer avec tout l’éclat nécessaire.
  • À ce que je sache les lois actuelles sont suffisantes mais pas appliquées par manque de personnels. La gang Harper tout ce quelle veut c’est une dictature. Même autour du Parlement il y avait moins de policiers qu’avant (coupures) lors de cette fusillade. L’incompétence de la GRC et de Harper aurait pu coûter plus cher en vie humaine, et c’est malheureux.
  • Je partage les mêmes craintes. D’aussi loin que je me rapelle, des tragédies du genre sont arrivées au canada à peu près tous les ans, faisant à chaque fois des victimes. On a qu’à penser aux événement de l’assemblée nationale, de polytechnique, du collège Dawson et de plusieurs autres moins médiatisés.


    La différence cette fois c’est que l’attaque se fait au parlement d’Ottawa et le tueur justifie ses gestes par l’islam. On appelle ça du terrorisme. Mot qui n’existait pas il y a 30 ans pour qualifier ces gestes barbarres.


    Le militaire tué ainsi que ses proches sont les malheureuses victimes. Parce que c’est bien de cela qu’on parle ici. Je ne doute pas que cet homme ait pu faire preuve d’héroïsme dans sa vie, mais faire de cette victime un héro parce qu’il est militaire est aussi un coup de poing à la figure aux familles des victimes d’autres actes du genre. Un mort comme ça c’est plate et injuste, mais des événements tragiques comme celui-ci ça ne crée malheureusement pas des héros, juste des morts, et du vide pour leurs proches.


    Pour le reste, je voit de l’hypermédiatisation et de la récupération politique afin de justifier l’augmentation des pouvoirs répressifs de notre démocratie. Qui gagne en fin de compte?
  • Je suis extrêmement peiné par cette événement. Le Canada de Stéphane Harper n’est pas mon Canada. Une politique de guerre et de pollution. Une politique qui réduit au silence et à la soumission aux ordres.


    Nous sommes loin de nos mission de paix qui faisait notre fierté dans le monde, nos soldat casque bleu, avec qui j’ai pu travaillé dans la vie civil.


    Aujourd’hui on compte cinq (3 à Ottawa et 2 à St-Jean) victimes dont deux mort. Victime directe de cette politique mais combien de façon indirect, le pays entier.


    Ma question: est-ce que le système canadien peux nous protégé des abus de pouvoir d’un gouvernement majoritaire?
  • Je suis allé visité le parlement il y a quelque temps. J’ai trouvé l’accès facile et agréable. Je ne crois pas que d’augmenter la sécurité va empêcher des fou furieux de faire mal aux gens. Je trouve que de donner un accès au parlement de cette façon, facile et agréable donne une image de force, de paix et de tolérance. C’est cette image que je veux que les gens conservent de mon pays
  • 1. Le Canada est en guerre d’agression contre les pays musulmans et arabes depuis 2001. Afghanistan, Irak, Libye, Syrie.

    2. 1,200 femmes autochtones disparues ou assassinées et le gouvernement conservateur refuse d’entamer une enquête.

    3. Deux soldats tués par des personnes marginalisées attirées par des idéologies totalitaires et radicales. Ces deux personnes ont déjà été tuées.

    Mesures à prendre pour éviter que des événements de ce type se reproduisent.

    1. Réinstaurer le contrôle des armes à feu.

    2. Cesser toute agression contre tout autre pays et réassumer le rôle d’antan de pays pacifique.

    3. Ne pas introduire de nouvelles mesures qui renforcent les pouvoirs des autorités policières. Elles ont déjà tous les pouvoirs dont elles ont besoin et encore plus.

    4. Commencer une commission sur les assassinats et disparitions de femmes autochtones.

    5. Adopter des mesures sociales de manière à réduire les cas de personnes marginalisées et fragilisées qui risquent de devenir des victimes faciles d’idéologies radicales.


    Raymond Robitaille
  • Je suis tout à fait d’accord avec vous et j’appuie fermement vos démarches en tant que député veillant aux intérêts des citoyens.
  • Je suis d’accord avec vous Mr Boulrice et merci pour votre engagement .Pousse mais pousse égal comme on dit chez nous.Nous ne voulons pas vivre dans un état policier ou tous nos gestes sont monitorisés .
  • Je ne crois pas que ce soit en devenant de plus en plus totalitaire( augmentant les pouvoirs d’enquête d’un état) que la vie soit plus sécuritaire. Autrefois, il n’y a pas si longtemps, le sentiment de confiance et de sécurité était présent, et c’est un fait qu’il va en diminuant. Mais le vrai problème est ailleurs: on a coupé dans la santé ( incluant effectifs en santé mentale et services sociaux en diminuant les transferts aux provinces), dans l’aide à l’emploi et l’éducation ( des travailleurs perdant leurs emplois dans la 50taine ont peu de chance de se trouver de l’emploi puisque ils sont analphabètes en Technologies électroniques, très souvent), et amènent des familles entières dans le désespoir et la honte, dont des jeunes qui grandissent dans l’insécurité, le désarroi, et qui se cherchent une raison de vivre…Il est facile alors de se tourner vers le seul endroit où ils sentent un peu d’écoute, et ce à l’abri des regards de toute une société, bien isolés dans leur chambre ou sous-sol. Si des endroits de rassemblements physiques , des lieux de rencontres sportives, culturels et scientifiques leurs étaient disponibles à peu de frais, et si des gens les y intéressaient, ces gens ne seraient ils pas plus inclus et participatifs pour le bien commun que de chercher à aider une nouvelle cause qui leur dit que leur société actuelle n’est que corrompue?

    Les média sans doute ne sont pas tout blanc dans cette perception agravée de notre vie occidentale et dans ce climat de méfiance qui s’installe par rapport à la différence, puisqu’ils ne manquent rarement de mettre en exergue toute différence et justement aliéner la confiance, pour installer la méfiance de ce qu’on ne connaît pas. Aller à la rencontre de l’autre, au bout du compte serait plus payant, dans tous les sens du mot!
  • Je ne crois pas que ce soit en devenant de plus en plus totalitaire( augmentant les pouvoirs d’enquête d’un état) que la vie soit plus sécuritaire. Autrefois, il n’y a pas si longtemps, le sentiment de confiance et de sécurité était présent, et c’est un fait qu’il va en diminuant. Mais le vrai problème est ailleurs: on a coupé dans la santé ( incluant effectifs en santé mentale et services sociaux en diminuant les transferts aux provinces), dans l’aide à l’emploi et l’éducation ( des travailleurs perdant leurs emplois dans la 50taine ont peu de chance de se trouver de l’emploi puisque ils sont analphabètes en Technologies électroniques, très souvent), et amènent des familles entières dans le désespoir et la honte, dont des jeunes qui grandissent dans l’insécurité, le désarroi, et qui se cherchent une raison de vivre…Il est facile alors de se tourner vers le seul endroit où ils sentent un peu d’écoute, et ce à l’abri des regards de toute une société, bien isolés dans leur chambre ou sous-sol. Si des endroits de rassemblements physiques , des lieux de rencontres sportives, culturels et scientifiques leurs étaient disponibles à peu de frais, et si des gens les y intéressaient, ces gens ne seraient ils pas plus inclus et participatifs pour le bien commun que de chercher à aider une nouvelle cause qui leur dit que leur société actuelle n’est que corrompue?

    Les média sans doute ne sont pas tout blanc dans cette perception agravée de notre vie occidentale et dans ce climat de méfiance qui s’installe par rapport à la différence, puisqu’ils ne manquent rarement de mettre en exergue toute différence et justement aliéner la confiance, pour installer la méfiance de ce qu’on ne connaît pas. Aller à la rencontre de l’autre, au bout du compte serait plus payant, dans tous les sens du mot!
  • Je considère que l’on exagère considérablement la portée de cet événement. Et pour cette raison je considère liberticide le projet de loi déposé par le Gouvernement Harper pour renforcer le pouvoir d’intervention du SCRS et les lois sur les enquêtes policières. (Voir à ce sujet l’éditorial de Mme Josée Boileau dans Le Devoir du 28-10-2114.)
  • Je suis d’accord qu’il faille garder la tête froide avant de changer la loi et de bien en peser les conséquences. J’ajouterais cependant que je suis lasse d’entendre les média parler de maladie mentale comme étant un corrélat évident de ces comportements qui nous apparaissent sans fondement réel. Si je ne me trompe, les statistiques démontrent que la majorité des actes violents dans notre société sont commis par des gens n’ayant PAS de problème de santé mentale. Avant de changer les lois et de sauter aux conclusions qu’il s’agissait d’actes motivés par une détresse psychologique, oui M. Boulerice et toute l’équipe, je garderais la tête froide et ne cèderais pas aux conclusions faciles.
  • Faire fi de l’Histoire.


    Oui, c’est comme les deux tourres.

    Deux evénements contre deux institutions.


    Les médiats s’attardent à entrer dans les détails.

    Et le diable est dans les détailles. Incroyable cet abrutissement de détails, encore, en ce moment à la radio…..


    Mais, est complètement occulté les causes profondes de ces événements, qui somme toute demeurent des événements fortuits, qui sont montés en catastrophes: le Canada est attaqué.

    C’est ce qui est implanté dans les têtes, vous connaissez les annonces subliminales, l’inconscient fait ces liens à la vitesse de la lumière.

    Il est facile de crèer la paranoïa dans les esprits conformistes.


    Une petite citation à ne pas prendre à la légère:


    Voici une déclaration de Hermann Göring :

    « « « “Spontanément, les gens ordinaires ne veulent pas la guerre, ni en Russie, ni en Angleterre, ni en Amérique, ni en Allemagne. C’est clair. Mais, en définitive, ce sont les dirigeants d’un pays qui en déterminent la politique, et ce n’est pas bien compliqué d’amener les populations à suivre, qu’il s’agisse d’une démocratie, d’une dictature fasciste, d’une monarchie parlementaire ou d’une dictature communiste … qu’elles aient ou non le droit de s’exprimer, on peut toujours les persuader d’exécuter les ordres des dirigeants. C’est très facile. Ce qu’il suffit de faire, c’est leur dire qu’elles sont attaquées, et accuser les pacifistes d’antipatriotisme et de vouloir mettre le pays en danger. Cela fonctionne de la même façon dans tous les pays”. » »


    Le questionnement est ce qui nous évite de tomber dans les pièges, ici le prétexte.

    Quelles sont les causes profondes ?

    À qui profite le crime ?

    L’Histoire est notre maître et nous en faisons fi.

    Je ne puis participer de ce mouvement paranoïaque.



    Les clefs de la mort d’un jeune député bolivarien et de sa compagne

    by Venezuela infos


    Robert Serra, 27 ans, était le plus jeune député de l’Assemblée Nationale vénézuélienne et membre du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV). Lui et sa compagne Maria Herrera viennent d’être assassinés chez eux, dans le quartier populaire de La Pastora, à Caracas, par six individus lors d’une opération minutieusement planifiée. Pourquoi ? En février 2014, […]

    Lire la suite

    http://venezuelainfos.wordpress.com/2014/10/03/les-clefs-de-la-mort-dun-jeune-depute-bolivarien-et-de-sa-compagne/


    Et le Paraguay découvrit le libre-échange

    ««« Adepte d’un protectionnisme rigoureux, le Paraguay en a fait la douloureuse expérience entre 1865 et 1870, lors de la guerre de la Triple Alliance qui l’opposa au Brésil, à l’Uruguay et à l’Argentine. Financés par les milieux d’affaires londoniens »»»

    Extrait du « Manuel d’histoire critique.

    http://www.monde-diplomatique.fr/communiques/141016.html



    Lisez cet article historique:



    Seul une vision globale peut nous donner les tenants et aboutissants.

    Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares

    Par Fethi Gharbi

    Mondialisation.ca, 06 août 2014


    ««« Faut-il alors prêter foi aujourd’hui à toutes ses âmes sensibles horrifiées par les exactions nazies pendant la deuxième guerre mondiale? Voilà près de soixante-dix ans que l’immense majorité de l’intelligentsia occidentale et de ses crieurs publics ne se lasse point de jouer les vierges effarouchées face aux horreurs commises par Hitler. Or ce dernier n’est ni une exception pathologique ni une parenthèse macabre ayant entaché pour un moment le cours normal de l’histoire, mais la quintessence, l’aboutissement, le produit final de ce mythe fondateur de la modernité occidentale : la barbarie raciste. Les crimes nazis, faut-il le rappeler à tous ceux qui souffrent d’amnésie lacunaire, n’ont rien à envier au génocide des amérindiens et des aborigènes, ni à la traite impitoyable des noirs par les esclavagistes européens ni aux massacres systématiques des « indigènes » révoltés des colonies. Fervent lecteur des Gobineau, Spencer, Chamberlain ou encore Galton, Hitler était avant tout autre chose le disciple d’auteurs racistes français et britanniques. »»»


    Ce qui me fait horreur, c’est L’OMERTA sytématique sur le fait que l’Afrique, les pays d’Amérique Latine et l’Orient sont sans cesse sous la tourmente des étrangers (nous) qui s’enrichissent en semant la déshumanisation continuellement.

    Nous sommes offencés, et en plus il y en a qui ont le culot de dire : MAIS POURQUOI NOUS.


    Si nous continuons à agir aussi aveuglément (hypocritement) c’est peut-être que nous sommes, pas dans un conditionnement, mais un méta-conditionnement d’INTÉRÊTS TRIVIAUX, la convoitise des richesse, mais avec pleins de masques: guerre humanitaire..

    Un esprit pervers a pondu cette idée.


    Dans la Bible: vos enfants se retournerons contre vous.

    Y a plein de sectes dérivés de l’anglicanisme (made in england)

    Dans la série Dieu aux États-Unis, les sectes dérivées (les évangélistes et cie.) ont quitté les persécussions de la mère patrie……Ou bien c’est bidon..?

    Le questionnement est notre seul défense contre les épidémies paranoïdes….



    Si je vous choque, c’est que le questionnement n’est pas dans le paysage.

    Le Peuple Vénézuélien qui nous montre le chemin, vous n’y croyez pas, allez visiter Venezuela infos wordpress, nous pouvons y suivre le POULS VIVANT.


    Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.

    http://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo/410354/le-devoir-de-philo-jean-jaures-et-le-supplement-d-ame#reactions


    Mais y en a qui sont profondéments racistes et inhumains. La pensée unique, qui sont ses parents?


    Je n’ai aucune condescendance envers l’OMERTA sur l’Histoire.
  • Ce fut un événement isolé avec celui du Québec. Je ne vois pas que nous devrions paniquer et dramatiser car ce n’est pas une foule de personnes qui ont des idées de ce genre au Canada. Nous avons à aider nos jeunes à aimer leur pays en leur offrant compréhension et honnêteté dans la paix. Francine Benoit
  • Dans l’hymne national, l’on #Protégera nos foyers et nos droits#, donc l’un de doit pas aller sans l’autre. Je ne crois pas que l’on doit militariser ou policiariser la colline parlementaire, la protéger oui. L’on ne pourra jamais empêcher des loups solitaires, surgir du néant psychologique dans lequel nos sociétés puissent les produires.
  • cet evenement maheureux,fait partie de la realite des different actes criminel que la population vit quotidiennement et je sais de quoi je parle pour avoir eu une arme a feu sur ma tete dans le cadre demon travail a 2 reprise en 2 mois. voila pouquoi j,ai voulu vous rencontrer en juin 2014 pour vous parler de la charte des droits des victimes puisque vous ne desirer pas changer la loi sur les criminel,le debat de la charte des victimes serait a mon avis plus que necessaire. le temps est propice a ce debat car vous savez maintenant ce que peut avoir comme effet de tel actes post traumatic.alors bon courage dans votre debat. si vous voulez vraiment faire ameliorer la qualite de vie de vos conciyoyens.
  • Je pense qu’on pourrait renforcer la sécurité au Parlement. L’attentat a démontré sa piètre performance. Harper est chanceux qu’il n’y ait pas eu plus de mort. Enfin, nous ne saurons jamais si le tireur avait l’intention de tuer plus d’une personne.


    Il est à mon avis inutile de nous brimer pour un cas isolé.


    Je ne pense pas qu’il sagissait d’un attentat terroriste.


    Cependant, il semble qu’il encourage Harper dans le sens de sa politique restrictive à tous les niveaux.
  • Est nécessaire de promulguer encore des lois pour la " lutte contre le terrorisme " ? les deux derniers attentats, sont du a l’insuffisance de l’arsenal juridique existant en la matière ? ou a l’incompétence de nos service des police, gendarmes, et agents des renseignements ? ou d’une mauvaise application des lois qui existe ? Ce sont quelque questions, qu’il faut répondre, pour savoir la nécessite d’avoir plus des lois dance pays, est seul une commission officiel, compose des juges, avocats, policier, gendarmes, agents des renseignements, défenseur des droits de la personne, qui pourra nous dire, si il est nécessaire de promulguer encore des lois ( apparemment liberticide), ou d’applique déjà les textes qui existe.

    Or prendre les terroristes pour des êtres primaires a conduit les démocratie aux événements que connais notre monde depuis 2001. La sécurité a 100% n’existe pas,c’est une utopie. Aucune des lois ( même les plus liberticide) n’inquiéteront jamais les terroristes. Ce ne sont ni les écoutes téléphoniques ni la surveillance d’Internet qui ont stoppe par exemple, Maxime Brunerie lorsqu’il a décidé de tire sur Jacques Chirac pendant le défilé de 14 juillet 2002 sur les champs-Elysées, et encore moins une camera de surveillance . C’est un citoyen parmi tant d’autres qui,ce jour, a eu un réflexe la ou tant d’autres auraient panique. Ce n’est surement pas en surveillant des millions de citoyens qu’un gouvernement pourra efficacement lutter contre le terrorisme, une analyse partage par nombre de spécialiste en la matière.